Focus sur le marché de la véranda

Dans un contexte économique délicat pour de nombreux secteurs d’activité en France, le marché de la véranda n’est pas en reste.

Malgré ce fléchissement, les acteurs font preuve d’innovation et d’ingéniosité pour rester en course. Petit tour d’horizon du contexte économique et des perspectives d’amélioration.

Le marché de la Véranda en France en 2014

Au regard des chiffres de ces dernières années publiées dans l’étude de MSI, on constate une baisse successive du marché d’année en année. Alors qu’en 2012 le marché recul d’environ 4 %, la baisse se poursuit en 2013 avec 6 %.

Pour cette année, la tendance de recul du marché se poursuit, ce qui représente une recrudescence du marché pour la 3ème année de suite. Les professionnels accusent une réduction du nombre de prospects de l’ordre de 30 %.

De plus, le comportement du consommateur a également évolué.

La pression financière sur le portefeuille des ménages s’accentuent. En conséquence, les clients sont plus exigeants et deviennent de fins négociateurs. Avant de se lancer dans un achat, ils s’informent, prennent le temps d’écouter les avis des amis de la famille qui ont déjà réalisé une véranda chez eux.

Par conséquent, les acteurs du marché accusent une baisse du panier moyen. Néanmoins, la situation est loin d’être désespérante. Les professionnels ont su s’adapter au contexte pour proposer de nouveaux produits pour susciter l’intérêt du consommateur.

Un marché de la véranda qui évolue

Subissant une pression toujours plus importante, certains professionnels de la véranda ont décidé de repositionner leur activité pour proposer des produits plus adéquats par rapport aux attentes du marché.

L’innovation et le marché du haut de gamme représentent des leviers à ne pas négliger. C’est le choix fait notamment par un fabricant de vérandas comme on peut le lire dans cette interview. La R&D (Recherche et développement) fait partie intégrante de la stratégie de ce professionnel.

En développant de nouvelles idées comme l’isolation, les systèmes d’occultation et les luminaires, ce fabricant explique qu’il a réussi à remonter son panier moyen.

Il précise évidemment que ces produits intéressent plutôt une clientèle aisée. Au cours de cette interview, on note une information utile : « la véranda ne connaît pas la crise car la valorisation du patrimoine par l’embellissement restent privilégiés ».

Alors même que le contexte économique semble incertain, le consommateur ne s’est pas désintéressé des aménagements du type de la véranda. Comme nous l’avons évoqué précédemment, il est devenu plus exigeant, oui, mais c’est compréhensible car il conçoit de plus en plus la véranda comme un investissement pour mettre en valeur son patrimoine.

Du point de vue du consommateur

Jusqu’à maintenant, nous nous sommes intéressés au point aux professionnels mais quand est-il pour les ménages, ces particuliers qui investissent dans une véranda. Dans un rapport détaillé de BatiEtude, on apprend que près de 3/4 des vérandas construites sont annexées au salon.

En effet, la véranda représente un achat de confort afin d’agrandir un lieu de vie. A savoir également qu’une majorité des acheteurs ont plus de 45 ans. Concernant les matériaux utilisés, la plupart des vérandas sont fabriquées en aluminium du fait de sa facilité d’utilisation et d’entretien.

Information non-négligeable pour les professionnels de la véranda, le marché de la rénovation est en plein développement. En 2009, près de 80 % des vérandas ont plus de 10 ans.

L’artisanat local sort son épingle du jeu

Il n’y a pas que les grands groupes qui savent s’adapter à ce contexte de marché. Les artisans locaux qui bénéficient d’un savoir-faire sans conteste, savent répondre à la demande des clients.

Pour se démarquer de la concurrence, ils font preuve d’innovation et de créativité pour proposer des modèles de véranda modernes et complètement personnalisés.

A l’exemple de ce fabriquant vendéen, Ambiance Vérandas propose des modèles toujours plus inédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *